www.tout-pour-les-enfants.com Le site de ressources pour enfants  
 
   
   
 
salle de jeux
Jeux pour enfants
 
Cliques sur ce bouton pour aller é la chorale ou tu retrouveras toutes tes chansons pour enfants
Chansons
Karaoke
Dessins animes
 
La biblioth&232que de tout pour les enfants
Les contes
Sécuriténouveautés de tout pour les enfants
Livre d'or
Annuaire
 
tous les cliparts pour enfants
Des enfants qui naissent
puis qui jouent
ou qui pleurent
des enfants et des bêtes
des enfants qui sont des anges
 
rubrique noël pour les enfants
Toutes les rubriques de noël
 
les cadeaux pour enfants
Toutes les idées cadeaux
 
Administration
Contact
Mentions légales
 
 
 
   
   
 

Noël > rubriques de noel > Contes 1 ; Conte 2 ; Conte 3 ;

La petite Fille aux Allumettes
Conte d'Andersen

 


La petite Fille aux AllumettesIl faisait froid, la neige tombait à gros flocons et c'était le dernier soir de l'année, la veille du jour de l'An. Alors que les gens se préparaient à la fête, une pauvre petite fille marchait dans la rue, la tête et les pieds nus. Ses pantoufles, trop grandes pour elle, car c'étaient celles que sa sa mère avaient déjà usée, elle les savait perdues; l'une était quelque part dans la neige et l'autre, un gamin l'avait ramassée pour en faire un berceau pour sa poupée. Sous ses longs cheveux blonds, la petite fille était gracieuse comme toutes les petite filles de son âge, mais ses petit pieds était rouge et bleus de froid. Elle tenait dans sa main un paquet d'allumettes, tandis que dans son vieux tablier, une grande quantié d'autres allumettes attendaient les clients.

Car, en ce temps- là on en vendait à la pièce, comme des objets rares et précieux.Une boule scintillante
Aujourd'hui, pourtant, la petite fille n'avait pas eu d'acheteurs.
Elle n'avait donc rien gagné et elle n'osait rentrer à la maison, car son père la battrait en la voyant revenir sans le moindre sou. D'ailleurs, à quoi bon : la famille était très pauvre et, dans la maison, il faisait presque aussi froid que dans la rue. Les gens passaient sans la voir. Ils avaient les bras chargés de cadeaux, pressés de rentrer auprès de leur famille et de leurs amis. Les lumières brillaient aux fenêtres et des odeurs de rôtis et de pâtisseries flottaient dans la rue.

 

La petite fille aux allumettes avait faim et ses petites mains étaient presque mortes de froid.Une branche de Noël Elle s'assit entre deux maisons et se dit que la flamme d'une seule petite allumette lui ferait grand bien pour se réchauffer les doigts. Alors, elle osa tirer une allumette du paquet, elle la frotta sur le mur et... ritch! une flamme chaude et claire comme une petite chandelle s'éleva. Et, ô miracle, dans la lueur de la flamme, elle se vit assise devant un poêle rougeoyant et surmonté d'un couvercle en cuivre luisant. Mais lorsque la flamme s'éteignit, le poêle disparut, et elle ne vit plus que le bout d'allumette brûlée au bout de ses doigts. Elle frotta une deuxième allumette et elle vit, dernière une fenêtre, une table sur laquelle une oie rôtie fumait.Mais l'allumette s'éteignit, et à nouveau elle ne vit plus qu'un mur épais et froid. Une troisième allumette lui fit voir un magnifique arbre de Noël , le plus grand et le plus riche de tous. Au moment où la petite tendait les mains vers le bel arbre, l'allumette s'éteignit, et toutes les chandelles qui brûlaient sur les branches vertes montèrent, montèrent, et la petite s'aperçut que ce n'étaient que des étoiles. L'une d'elles tomba, traçant une longue raie de lumière. Encore une allumette: au milieu d'une grande lumière, sa grand-mère lui apparut avec son air si doux.

 

Sa vielle grand-mère qui seul avait été bonne pour elle mais qui n'était plus. Elle lui avait appris que lorsqu'une étoile tombe, c'est qu'une âme monte à Dieu. Une apparition
-Grand-mère, s'écria la petite, emmène-moi! Lorsque l'allumette s'éteindra, je sais que tu disparaîtras, comme le poêle, comme l'oie rôtie, comme le sapin de Noël. Et pour garder sa grand-mère, la petite frotta les allumettes, l'une après l'autre, jusqu'à ce qu'il n'y en eût plus. Alors la grand-mère prit sa petite-fille dans ses bras et toutes les deux s'envolèrent, joyeuses, si haut, si haut, qu'il n'y avait plus ni froid, ni faim, car elles étaient au Paradis. Et le jour de l'An se leva sur le petit cadavre assis entre deux maisons, un paquet d'allumettes presque tout brûlé à la main. "Elle a voulu se chauffer, dit qulqu'un, et elle est morte de froid." Personne ne sut au milieu de qu'elle splendeur lumineuse elle était entrée dans la nouvelle année, en compagnie de sa veille grand-mère adorée. Une allumette

 
   
   
 
Partenaires
 
 
 
 
   
   
 
© www.tout-pour-les-enfants.com