www.tout-pour-les-enfants.com La boutique de Tout pour les enfants  
 
   
   
 
salle de jeux
Jeux pour enfants
 
Cliques sur ce bouton pour aller é la chorale ou tu retrouveras toutes tes chansons pour enfants
Chansons
Karaoke
Dessins animes
 
La biblioth&232que de tout pour les enfants
Les contes
Sécuriténouveautés de tout pour les enfants
Livre d'or
Annuaire
 
tous les cliparts pour enfants
Des enfants qui naissent
puis qui jouent
ou qui pleurent
des enfants et des bêtes
des enfants qui sont des anges
 
rubrique noël pour les enfants
Toutes les rubriques de noël
 
les cadeaux pour enfants
Toutes les idées cadeaux
 
Administration
Contact
Mentions légales
 
 
 
 
   
   
 

Cliques sur ce bouton pour aller à la chorale ou tu retrouveras toutes tes chansons pour enfants > Chansons populaires > LA PALISSE

 

LA PALISSE

 

 

Messieurs vous plaît-il d'ouïr l'air du fameux La Palisse,
Il pourra vous réjouir pourvu qu'il vous divertisse.
La Palisse eut peu de biens pour soutenir sa naissance,
Mais il ne manqua de rien tant qu'il fut dans l'abondance.


Il voyageait volontiers, courant par tout le royaume,
Quand il était à Poitiers il n'était pas à Vendôme !
Il se plaisait en bateau et, soit en paix soit en guerre,
Il allait toujours par eau quand il n'allait pas par terre.


Il buvait tous les matins du vin tiré de la tonne,
Pour manger chez les voisins il s'y rendait en personne.
Il voulait aux bons repas des mets exquis et fort tendres
Et faisait son mardi gras toujours la veille des cendres.


Il brillait comme un soleil, sa chevelure était blonde,
Il n'eût pas eu son pareil, s'il eût été seul au monde.
Il eut des talents divers, même on assure une chose:
Quand il écrivait en vers il n'écrivait pas en prose.


Il fut, à la vérité, un danseur assez vulgaire,
Mais il n'eût pas mal chanté s'il avait voulu se taire.
On raconte que jamais il ne pouvait se résoudre
A charger ses pistolets quand il n'avait pas de poudre.


Monsieur d'La Palisse est mort, il est mort devant Pavie,
Un quart d'heure avant sa mort il était encore en vie.
Il fut par un triste sort blessé d'une main cruelle,
On croit, puiqu'il en est mort, que la plaie était mortelle.


Regretté de ses soldats, il mourut digne d'envie,
Et le jour de son trépas fut le dernier de sa vie.
Il mourut le vendredi, le dernier jour de son âge,
S'il fût mort le samedi, il eût vécu davantage.

 
   
   
 
Partenaires
 
 Boutique pour enfants
 
   
   
 
© www.tout-pour-les-enfants.com